Tout sur la
SODOMIE
Le lavement

Galerie minets          galerie petite lope          galerie sodo           galerie partouzes        galerie militaires
Jus d'hommes     grosses bites     partouzes entre potes    premières gorgées de foutre    histoires gay

Les Photos de sodo exclusives

Et glou, et glou ! Le lavement.

Longtemps exclusivement associé à la médecine ou à l'hygiène intime, le lavement est quasi devenu au fil des années un acte sexuel en soi. Des spécialistes inventent aujourd'hui des gadgets pour redorer l'image de cette pratique à l'image encore trop médicale et amener de plus en plus de gays dans les eaux profondes du plaisir.


En dehors des forcenés de la scatologie, le bon usage veut que l'on fasse un lavement avant la sodomie -- et a fortiori pour le fist, mais vous vous en doutiez certainement. La pénétration n'en sera que plus confortable et plus agréable -- pour vous comme pour votre partenaire. La pratique du lavement est donc de rigueur chez pas mal de gays qu'un cul non préparé peut indisposer, voire carrément énerver. Reste que ce geste d'hygiène (injecter dans les intestins un liquide puis le rejeter pour se nettoyer) s'est doublé depuis longtemps d'une dimension sexuelle non négligeable. On vous fera grâce des pages d'histoire évoquant l'usage érotique des clystères, entonnoirs et autres poires pour s'attarder sur le plaisir que procure le lavement. Outre celui de l'intromission d'une canule, d'un embout (inutile d'en préciser davantage le bénéfice), le plaisir du lavement vient surtout du sentiment de remplissage qu'il procure. La masse (il est impératif de ne jamais dépasser deux litres lors d'un lavement), captive dans le corps, ondoyant au gré des mouvements, confère, selon les adeptes, un certain plaisir pour ne pas dire un plaisir certain.

Ce plaisir s'obtient lors de l'absorption mais aussi lors de l'évacuation du liquide. L'adepte, modulant à son gré, les modalités de sa libération : de l'aspersion façon grandes eaux de Versailles (penser à mettre un disque de Lully) aux jets saccadés (Marilyn Manson s'impose). Du côté des liquides, c'est l'eau qui est la plus employée (à température ambiante ou tiède) mais certains utilisent du thé (vu l'usage, il n'est pas impératif qu'il vienne de chez Mariage Frères) ou du lait (un éloge à la pureté ?). Les plus raffinés pratiqueront le "lavement doré" qui se fait avec de l'urine.

Côté accessoires, nous sommes passés de la droguerie d'antan à la high tech. Bien sûr, pour la toilette intime, la poire en caoutchouc ou en latex (l'excellent modèle Colt avec embout pénétrant par exemple) suffit largement. Les plus esthètes utiliseront le kit shower shot colt muni d'un embout de douche gode (16,5 cm de long) et d'un tuyau adaptable à toutes les douches ou la poire à lavement en latex noir, petit bijou d'ergonomie (chez Rob) Pour les plans lavements, il vaut mieux s'équiper avec des embouts de douche en aluminium -- standards ou dont la pression de l'eau est réglable --, adaptables sur toutes les douches. Reste que les plans lavements ne sont pas à l'usage exclusif des salles de bains. C'est pourquoi des petits malins ont créé des gobelets à lavement en acier ou en plastique de deux litres équipés de longs tuyaux de plastique (150 cm) permettant des installations bien plus commodes et agréables que le carrelage (chez Rob). Enfin, signalons qu'il existe un kit de lavement de voyage dont le conteneur est souple, se suspend et est équipé d'un tuyau de 140 cm. Idéal pour les plans façon "Grey's anatomy".


>> Sécurité

Le lavement n'est pas une pratique anodine. Il est impératif de ne pas dépasser deux litres lors d'une prise, de ne pas prendre des liquides trop chauds et de ne pas procéder à des lavements trop répétés qui peuvent endommager les intestins. L'abus peut, en effet, entraîner des dysfonctionnements du système intestinal voire perturber le réflexe de défécation. En cas de doute, n'hésitez pas à demander conseil à un médecin (le genre qui ne vous fera pas les gros yeux).

Conseils pratiques

Lavements

vidéos sodos

Photos sodos entre mecs