La terre, une planète du système solaire

 

INTRODUCTION : La terre se caractérise par le fait qu’elle porte les hommes. Elle apparaît comme un simple élément de l’univers, parfaitement insérée dans le système solaire lui aussi petite parcelle de ce même univers. La terre 3ème planète de ce système reçoit du soleil chaleur et lumière.

I.    etude de situation

1.  L’univers, une immensité.

On l’appelle aussi cosmos, espace ou plus prosaïquement le monde ( l’ensemble de ce qui nous entoure ). Ses dimensions sont  incommensurables, inimaginables et l’univers pour certains, c’est l’infini.

L’univers est d’autant plus gigantesque que ses distances sont énormes, évaluées en  Années-Lumières ( A-L ). La vitesse de la lumière est de 300.000 km/s, soit 10.000 milliards de km.   

L’univers où tout est dynamique est peuplée d’astres ( corps célestes en mouvement ) comme les étoiles ( astres émettant de la lumière : exemple le soleil ) et les planètes ( astres n’émettant pas de lumière : exemple la terre ), les comètes, les astéroïdes, les météorites  groupés en centaines de milliards d’amas, constellations, nébuleuses et galaxies.

Notre galaxie, la Voie lactée, véritable nuée d’étoiles ( plus de 100 milliards ) parmi lesquelles le soleil, s’étendrait sur une distance de 100.000 A.-L. avec une épaisseur de 10.000 A.-L. et ne serait qu’une parmi tant d’autres. Le soleil et son cortège de planètes  est situé assez loin du centre , à 27.000 A.-L., d’où sa position excentrique. La lumière du soleil qui nous parvient en huit ( 8 ) minutes met 100.000 ans à traverser la galaxie.

2.  Le système solaire.

Les astres dans l’univers décrivent plusieurs mouvements et les planètes gravitent autour d’une étoile ou d’un système : exemple le système solaire.

Comme la croyance populaire plaçait la terre au centre du monde, Le Polonais Copernic en 1543 avait raison de dire “ In medio vero omnium residat sol” ( Mais au centre de tout réside le soleil ). En effet le système solaire , infime partie de la Voie lactée, compte neuf planètes ( Mercure, Mars, Pluton, Vénus, Terre, Uranus, Neptune, Saturne, Jupiter ), toutes tournant autour du soleil et dans le sens de sa rotation. Leur trajectoire presque circulaires sont des orbites elliptiques et se situant comme lui sur le plan de l’écliptique.

II.Place de la terre dans le système solaire

Formée il y’a environ 4,5 milliards d’années avec le Big Bang la terre est pourtant un minuscule point de l’univers. Jadis considérée comme plate, le problème de sa rotondité abordé  depuis  l’antiquité ( Eratosthène ), aux temps modernes ( Galilée 1610 ) se vérifie facilement de nos jours par photo satellite.

Largement aplatie au niveau des pôles ( diamètre polaire = 12714 km ), renflée à l’équateur                       ( diamètre à l’équateur = 12756 km ) la terre est la 5ème planète du système solaire par sa grandeur : circonférence 40.000 km environ , volume 1083 milliards de km3, surface 510 millions de km2. Classée parmi les planètes rocheuses ou telluriques, la terre occupe la 3ème position par ordre de distance croissante par rapport au soleil ( 150 millions de km ), la durée de révolution ( 365 j un quart ) et la longueur de son orbite ( 940 millions de km ).

La lune 81 fois moins massive que la terre avec un diamètre 4 fois plus petit constitue son satellite naturel et tourne autour d’elle à un distance moyenne de 384.000 km ( 60 fois le rayon de la terre ).

Jupiter ( diamètre moyen : 139.000 km ) numéro un ( N° 1 ) des planètes joviennes ( ou géantes ) est onze ( 11 ) fois plus grand  que la terre  et dix ( 10 ) fois plus petit que le soleil ( diamètre moyen : 1.392.000 km = 109 fois celui de la terre ).

La position de la terre dans le système solaire explique en grande partie l’influence de l’astre incandescent sur elle.

III.Influence du soleil sur la terre.

Le soleil est une étoile plus ou moins proche de la terre selon les positions de périhélie ou d’aphélie.

Les températures ambiantes à la surface de la terre proviennent pour l’essentiel des rayons solaires.

Faire schéma du bilan calorifique de l’apport solaire ( “Images de la Terre et des Hommes” p 50 )

De la puissance rayonnée : 40.000 kw soit 100%, seule une partie ( 43% ) appelée insolation atteint le sol. L’atmosphère jouant le rôle de filtre et de régulateur thermique, 15% sont absorbés ( O3 ) dont 4% diffusés vers le sol et 42% réfléchis par les nuages, par la capacité de l’albédo (fraction d’énergie réfléchie par rapport à l’énergie totale  d’autant plus importante que la surface réfléchissante est claire) vers le cosmos.

Matière

Pourcentage

Neige fraîche

85%

Glace

60%

Nuages

50 à 80%

Sable

40%

Prairies-cultures

15 à 25%

Roches nues

15 à 25%

Mer

5 à 10%

 

Notons le rôle important de protection effectué par la couche d’Ozone ( O3 )vis-à-vis des rayons ultra-violets ( rôle de protection ).    

Sous forme de rayonnement infra-rouge la terre renvoie 58% de l’énergie au cosmos. Le bilan thermique est dit équilibré puisque l’ensemble des entrées de chaleur est égal à l’ensemble des sorties de chaleur. Cependant un fait particulier est à noter : c’est le renvoi vers la terre, surtout avec les nuages, de la chaleur qu’elle émet : c’est l’effet de serre.

Le soleil conditionne la circulation générale de l’atmosphère et influe sur  les courants marins, les mers, les océans qui constituent un énorme réservoir de chaleur et jouent un rôle de régulateur thermique à la surface du globe.

L’angle d’incidence ( + couche atm. traversée et albédo : schéma cour géo 2nde sur les températures) du rayonnement solaire ( oblique aux pôles, au zénith  ou à la verticale des tropiques )  constitue un facteur important de l’inégalité du bilan radiatif à la surface de la terre. Ainsi en fonction de la latitude ( de l'équateur vers pôles ) la température varie à la surface de la terre  et donne naissance aux cinq zones thermiques (1 intertropicale, 2 tempérées, 2 polaires).

Le soleil joue un rôle capital pour la vie sur terre. Il assure la photosynthèse qui est un processus important dans l’évolution des plantes et la production de matière organique ou biomasse végétale, base de la chaîne alimentaire. Il détermine alors l’existence des animaux et des hommes.

Le soleil rythme la vie. Les êtres vivants, animaux et végétaux , se sont adaptés à l’alternance jour / nuit, aux variations de la durée du jour au cours de l’année, à la succession des saisons. Ainsi aux hautes et moyennes latitudes, la végétation connaît une période de dormance ( les arbres perdent leurs feuilles en hiver ). L’organisme humain s’est aussi adapté à certains rythmes solaires ( jour / nuit ) mais aussi à certaines conditions naturelles : l’Esquimau se calfeutre à cause du froid alors que le Touareg reste enturbanné pour se protéger du sable et de la chaleur.

CONCLUSION : L’univers et le système solaire constituent pour l’homme un ensemble très vaste. Aujourd’hui grâce à la technologie de pointe ( satellites, navette spatiale...) il apprend à percer leurs mystères. Les éléments qu’ils renferment, comme les planètes, les étoiles démontrent leur structuration. Le versets 37 à 40 de la sourate Ya sin du Noble Coran démontre toute cette organisation :

37. Et une preuve pour eux est la nuit. Nous en écorchons le jour et ils sont alors dans les ténèbres.

38. Et le soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout-Puissant, de l'Omniscient.

39. Et la lune, Nous lui avons déterminé des phases jusqu'à ce qu'elle devienne comme la palme vieillie.

40. Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour ; et chacun vogue dans une orbite.