Les origines de la mafia

Le terme "mafia" a différentes étymologies possibles. Traditionnellement, un soldat français ayant violé une jeune fille, sa mère cria dans les rues "Ma-ffia, Ma-ffia !"ou "mia figlia, mia figlia", ce qui signifie "ma fille, ma fille !". Ce cri fut répété et le terme "mafia" fut ainsi diffusé dans toute le Sicile, signifiant le mot des mouvements de résistance. Mais le terme peut aussi venir de "Morte Ai Francesi Indipendenza Anela", un sigle adopté par des vêpres siciliennes, ou de "mu'afak", un mot arabe signifiant "protection des pauvres". En effet, les mafias intervenaient tout d'abord pour protéger les populations face aux diverses sortes d'oppressions qui ont pesé sur l'Histoire, elles avaient donc au départ un but honorable.

On dit aussi que c'est la famille Spiga qui a fait naître ce concept de mafia, qui selon certaines sources viendrait du mot "famille" ou "abri", le respect de la famille et le sens de l'honneur étant primordiaux dans cette organisation qui opère de nos jours dans l'ombre.

En Sicile, deux organisations mafieuses sont recensées: la Cosa Nostra et la Stidda. La Cosa Nostra est considérée comme l'organisation criminelle la plus influente en Europe. La Stidda, quant à elle, aurait été formée par d'anciens membres exclus de la Cosa Nostra.

 

Un parrain pour la Cosa Nostra : Bernardo Provenzano

Bernardo Provenzano devient le chef de la famille des Corleonesi, et donc de facto le parrain des parrains de toute la Cosa Nostra, après l'arrestation en 1993 de l'ancien parrain Toto Riina, qui avait organisé les assassinats en 1992 des juges anti-Mafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino.

Il est impliqué dans des centaines de procédures pénales. Il a été cité dans de nombreux procès anti-mafia depuis le début des années 1980 par les repentis.

Comme Toto Riina, Provenzano a appartenu initialement à la bande de Luciano Liggio de Corleone. Il a commis ses premiers meurtres au début des années 1960, lors de la guerre qui a opposé le clan de Corleone au clan Navarra de Palerme. Son visage était ignoré de la plupart de ses collaborateurs des clans corléonais. Il ne communiquait que par des messages codés sur papier avec ses hommes de confiance. Il est connu sous le nom de « Zu Binnu » en dialecte sicilien ou « u tratturi », le tracteur, pour sa détermination.

Fugitif depuis 1963, la dernière photo de lui datait de 1959. Un portrait-robot avait pu être établi en 2005 grâce aux témoignages des médecins d'une clinique à Marseille, où il avait été signalé fin 2003. Provenzano a finalement été arrêté le 11 avril 2006 dans une ferme à Montagna dei Cavalli, à trois kilomètres de Corleone en Sicile.

 

Dans ce site, nous verrons pourquoi les mafias siciliennes sont ancrées dans l'histoire de l'Italie et leurs influences économiques et sociales sur la situation nationale.


Homicide à Palerme

Bernardo Provenzano en 1956
Portraits-robots de Provenzano

Arrestation de Provenzano
en 2006

 

Sources :

http://www.lefigaro.fr/international/
http://gangstaz-clan.skyblog.com/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernardo_Provenzano
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cosa_Nostra