La fonction visuelle
 
Accueil
La fonction visuelle
La profondeur

 

Le sens de la vue comprend le sens lumineux, la vision des couleurs, l'acuité visuelle et le champ de vision où sont appréhendés le détail des choses, la distance à laquelle elles sont vues et le relief.

C'est l'œil qui assure le sens de la vue. Il est comparable à une caméra, dont la plaque sensible est la rétine ; la mise au point est assurée par le cristallin ; l'orientation vers le point à fixer, par les muscles oculomoteurs ; la notion de relief et l'appréciation des distances sont dues principalement à la vision binoculaire.

La rétine, qui joue un rôle essentiel dans la vision, est composée de deux sortes de cellules : les cellules visuelles à cônes et les cellules visuelles à bâtonnets. C'est une question de morphologie, et il est courant de parler simplement de cônes et de bâtonnets. La partie de la rétine composées de cônes est la rétine diurne. C'est elle qui permet de voir les choses d'une façon précise : elle donne l'acuité visuelle ; elle apporte aussi la vision des couleurs. Il existe 7 millions de cônes, localisés surtout dans la partie centrale de la rétine. Les bâtonnets sont plus nombreux : 130 millions. Ils apportent la sensibilité lumineuse et la perception du mouvement.

 

Le sens lumineux

Les bâtonnets sont mille fois plus sensibles que les cônes à une stimulation lumineuse. Comme la région centrale de la rétine (région maculaire) ne contient que des cônes, elle ne réagit pas à la lumière, la nuit ; il en résulte un scotome central (tache). Pour bien voir une étoile, il faut regarder un peu à côté, à 4° du point de fixation. La rétine s'adapte à la vision dans l'obscurité. Rapide dans les dix premières minutes, l'adaptation est complète en trente minutes. La vision nocturne est optimale dans le bleu.

Le champ visuel

Le champ visuel s'étend, tout autour du point de fixation, jusqu'à 95° du côté temporal, 60° du côté nasal et 56 ou 57° vers le haut et le bas. Dans le champ visuel diurne, la meilleure acuité visuelle est juste en face de soi : c'est le point de fixation. À mesure que l'on s'éloigne du point de fixation, la vision est de moins en moins bonne. Toutefois, dans le champ visuel périphérique, la notion du mouvement est bonne.

La vision des couleurs

Ce sont les cônes qui donnent la sensation de couleur. Comme c'est au pôle postérieur du globe oculaire que leur densité est la plus forte, c'est dans la partie centrale de la vision que la sensation colorée est la meilleure.
La théorie trichromatique de la vision des couleurs est la plus communément admise. Selon elle, il y aurait trois sortes de cônes, permettant la vision de trois couleurs fondamentales : le bleu, le vert et le rouge. Le mélange de ces trois couleurs permet d'obtenir toutes les autres. La sensibilité de l'œil aux radiations lumineuses se situe entre l'ultraviolet et l'infrarouge (880 à 750 nanomètres).

L'acuité visuelle

L'acuité est l'aptitude à distinguer le détail des objets. À cinq mètres, distance considérée comme l'infini optique, la plus petite distance séparant deux points vus séparément est sous-tendue par un angle d'une minute ; on admet que ce pouvoir séparateur angulaire d'une minute correspond à une vision de dix dixièmes, mesurée en se servant de différents optotypes : petits objets de la vie courante pour les enfants (oiseaux, maisons, cycles, etc.), anneaux brisés pour les illettrés, chiffres et lettres dans les autres cas. La vision de près sollicite l'accommodation.
L'appréhension visuelle d'un objet se fait par une sorte de palpation : la fixation de l'œil se déplace par saccades autour du point fixé.

 

Accueil | La fonction visuelle | La profondeur