Critique par Claude Fernandez, musicologue Français, http://www

Critique par Claude Fernandez, musicologue Français, http://www.multimania.com/critmus/

 

A comment by French musicologist Claude Fernandez

 

Je dois avouer que c'est un des enregistrements qui m'a le plus impressionné depuis bien longtemps. Je l'ai maintes fois écouté et je crois cela nécessaire pour en saisir toute la saveur et toute la profondeur. Ces oeuvres, pour la plupart m'apparaissent fortement originales, puissamment lyrique et empreintes d'une marque folklorique particulièrement nette. Les éléments rhapsodiques ressortissent sans doute de la musique folklorique albanaise que je ne connais pas, et je ne puis en juger. Extérieurement, ces éléments sont très proches voire identiques a ceux du folklore ibérique, à moins qu'il ne s'agisse d'éléments inspirées de compositeurs espagnols comme Albeniz. La marque de ce compositeur me paraît parfois évidente, bien qu'il soit difficile de l'affirmer, de même on y discerne, peut-être par l'intermédiaire de ce dernier des procédés lisztiens (effets de tremolos). En revanche, je vois très peu d'éléments de folklore slave, sauf peut-être dans les "Variations" de Zadeja. Plus nettement, il me semble que la marque de Moussorgski apparaît dans "Marche" d'Ibrahimi, la "Miniature danse" de Lara.

Quelques compositeurs, représentes par un certain nombre de pièces, peuvent être traités plus en détail. Ibrahimi a développé des effets d'une extraordinaire pugnacité et originalité […], avec une grande richesse harmonique aboutissant a des sonorités parfois fascinantes. Sa "Toccata" me parait la pièce la plus moderne, dans le bon sens du terme. Pour être absolument honnête, je dois avouer qu'Ibrahimi, dans ces quelques pièces, en modernité et originalité, dépasse Liszt et Albeniz, mais il appartient sans doute à une génération postérieure. Peut-être moins moderne, Lara se distingue, à mon avis, par une recherche d'impressionnisme particulièrement poussée, là aussi par des sonorités parfois hallucinantes. Il atteint certainement dans quelques pièces les chefs-d'oeuvre de Debussy et Rodrigo dans ce genre. On notera chez lui, mais aussi chez Ibrahimi et Zadeja une exploitation des graves prodigieuse ainsi que des unissons, une prédilection pour les suites d'accords martelés. Harapi, qui appartient peut-être à une génération précédente, […] se distingue plutôt par son classicisme allie à un certain brillant et une grande clarté. Ses pièces, non rhapsodiques ici, sont peut-être moins remarquables, mais "Miniature La joie revient" se caractérise par une assise thématique très solide. En définitive, cet enregistrement me paraît receler beaucoup plus de chefs-d'oeuvre que la plupart des enregistrements d'oeuvres de "classiques reconnus" qui inondent le marché parce qu'ils ont un "nom" acquis souvent, à mon avis, de manière bien contestable. Ce CD malheureusement, à ce qu'il me semble, n'est pas distribué, ce qui me parait fortement dommageable pour les compositeurs concernés, mais plus encore pour la musique en général. Ermira Zyrakja, l'interprète de ces oeuvres, est une sublime fille blonde aux yeux bleus. Elle a commencé sa carrière de soliste à 12 ans. C'est un être exceptionnel par sa beauté et ses dons musicaux. Elle a, a mon avis, remarquablement servi ces compositeurs, dans un jeu ou pourtant dominent […] les effets de force, ce qui n'est peut-être pas évident pour une femme.